Interview d’auteur/e/s: Françoise Rivière

Bonjour tout le monde, aujourd’hui nous allons continuer la nouvelle série d’articles. Je vous emmène donc à la découverte d’auteur/e/s qui ont bien voulu répondre à quelques questions concernant leur métier et sur leur/s roman/s. Ce rendez-vous aura lieu tout les mercredi. Et aujourd’hui, nous continuons avec Françoise Rivière.

1) Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

J’ai commencé à écrire grâce à mon conjoint. Passionnée de généalogie, je lui racontais chaque soir mes découvertes. Et un soir, il m’a dit : « tu devrais écrire un livre ». J’ai commencé par la saga de mes ancêtres mais ce n’était pas ce qu’il souhaitait alors j’ai écrit un roman paysan (1500 pages, notre bébé).

2) Avez-vous déjà eu un journal intime, des carnets où vous releviez des citations, des pensées,… ?

Lorsque j’étais adolescente j’ai eu un journal intime. Sinon je n’écris pas de citation dans un carnet.

3) Comment vous est venu l’idée de publier?

L’idée de publier vient encore de mon conjoint à la naissance de : « Si seulement ». Un livre traitant de l’abandon au 18e siècle. Encore une fois, lors de mes recherches en généalogie, j’avais découvert beaucoup d’actes de naissance d’enfants abandonnés d’où la naissance de « Si seulement ».

4) À partir du moment où vous avez publié votre premier ouvrage, vous a-t-il été plus facile (ou plus difficile) de publier ensuite?

Ni plus facile ni difficile. En réalité, ce n’est pas facile de lâcher ses bébés. Désormais, je me suis lancée dans l’autoédition.

5) Pouvez-vous me parler en quelques mots de chacun des livres que vous avez publié ( ou s’il y en a trop, de quelques-uns de votre choix) ?

« Ne dis rien sinon » : traite de l’abandon sous X. Entre mélodrame et thriller.

« La maison aux secrets » : il s’agit là de secrets de famille.

« L’enfant du péché » raconte l’histoire d’une jeune femme au 18e siècle qui se révolte contre ses parents et refuse de se marier selon leur choix.

« La mariée » est un policier. Sophie doute de son conjoint lorsqu’un inconnu l’apostrophe dans un bar et lui dit : « Xavier est un criminel ».

6) Avez-vous des rituels pour écrire ?

Je n’ai pas de rituels pour écrire.

7) Que voulez-vous transmettre à travers vos livres?

Avant tout, je souhaite partager un moment de quiétude. Montrer que l’amour existe encore dans ce monde superficiel ou simplement l’amitié si chère à mon cœur.

8) Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman?

Joie (il est abouti) et tristesse (difficile de le laisser dans la nature).

9) Quels sont vos futurs projets? (Nouveau livre,…)

Dernièrement j’ai eu le projet de réaliser un salon du livre dans mon village. Il a eu lieu le 2 et 3 juin : un succès. Maintenant, j’écris un nouveau roman : un policier.

10) Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à vos lecteurs rêvant de devenir écrivain?

Je suis encore novice pour donner des conseils. Écrire avec le cœur et prendre le temps le lire et relire son histoire avant de la divulguer.

Voici pour cette nouvelle interview 🙂

Ses réseaux sociaux:
Facebook

Où trouver ses romans:
Même pas peur
Le secret de Job
Si seulement
La fillette à la fenêtre
Ne dis rien, sinon
La Mariée
La maison Denfer
La maison aux secrets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s