Interview d’auteur/e/s: Thomas Soriano

Bonjour tout le monde, aujourd’hui nous allons continuer la nouvelle série d’articles. Je vous emmène donc à la découverte d’auteur/e/s qui ont bien voulu répondre à quelques questions concernant leur métier et sur leur/s roman/s. Ce rendez-vous aura lieu tout les  mercredi. Et aujourd’hui, nous continuons avec Thomas Soriano.

1) Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Tout a commencé en classe de 3ème, aux alentours de 2005, quand j’avais pour devoir une rédaction inspirée à partir d’une image imposée : une photo de Paul Muni dans Scarface, ou une photo de Warren Beatty et Faye Dunaway dans Bonnie & Clyde. J’ai choisi Paul Muni et j’ai dressé le premier jet de ce qui serait plus tard l’un de mes personnages fétiches. À la même époque, je découvrais Christopher Paolini, et savoir qu’un jeune de 20 ans était capable de faire une telle œuvre si tôt m’a plus motivé que jamais. Cependant, le vrai déclic s’est produit en 2nde, lors d’un concours de nouvelles, quand j’ai fait la rencontre de Jean-Noël Blanc. Durant les années qui ont suivi, j’ai continué à écrire, parfois soutenu par mes professeurs, d’abord pour les copains, puis sur divers blogs, jusqu’à être édité.

2) Avez-vous déjà eu un journal intime, des carnets où vous releviez des citations, des pensées,… ?

Je possède un petit carnet où je note parfois des passages d’un livre que je suis en train de lire, mais ça s’arrête là.

3) Comment vous est venu l’idée de publier?

Complètement par hasard ! J’écrivais des histoires pour mon blog quand, un jour, un homme me contacte par mail. C’était le fondateur de Bibliocratie, un site de crowdfunding sur lequel les auteurs proposaient leurs livres pour un financement participatif. Il était à la recherche d’auteurs pour étendre son catalogue, il avait vu mon blog et m’avait contacté pour que je propose un roman. Je n’avais à ce moment rien sous la main, alors je lui ai dit que j’allais écrire quelque chose que je mettrai par la suite sur son site. Nous sommes restés en contact régulièrement, et j’ai commencé à rédiger mon roman. Malheureusement, un impondérable sous la forme d’une sérieuse panne d’ordinateur m’a considérablement mis en retard et, alors que je reprenais enfin l’écriture, j’ai reçu un mail : Bibliocratie venait de mettre la clé sous la porte. Ah. Heureusement, j’ai vu passer sur un réseau social un concours de roman policier organisé par iPagination. Je m’y suis inscrit, et j’ai fait partie des heureux lauréats !

4) À partir du moment où vous avez publié votre premier ouvrage, vous a-t-il été plus facile (ou plus difficile) de publier ensuite?

Je suis en pleine rédaction de mes nouveaux projets, donc pour l’instant je ne peux pas affirmer que c’est plus ou moins facile de publier ensuite ! Par contre, je peux confirmer qu’il est, au moins pour moi, beaucoup plus dur de commencer un projet à la suite d’une première publication. J’ai eu énormément de mal à m’y mettre, j’avais la tête pleine de doutes et d’interrogations qui, heureusement, ont fini par s’estomper alors que j’avançais à nouveau dans l’écriture.

5) Pouvez-vous me parler en quelques mots de chacun des livres que vous avez publié ( ou s’il y en a trop, de quelques-uns de votre choix) ?

Antonio Vendini, Criminel Ambitieux conte les péripéties d’un gangster italo-américain, Antonio Vendini, 32 ans, criminel ambitieux, tandis qu’il cherche à récupérer 200’000 dollars qui lui ont été dérobés. Dans le même temps, un vieux parrain de la mafia avec lequel il était en froid reprend contact en l’invitant à son mariage. Il ne faut pas beaucoup de temps à Vendini pour se douter que ces deux éléments sont liés et que quelque chose de particulièrement sinistre se trame dans son dos.

6) Avez-vous des rituels pour écrire ?

En général, je me prépare une pleine théière et je m’y attelle. Je préfère m’y mettre dans l’après-midi ou en début de soirée, car c’est le moment où je suis le plus productif (tant que je peux encore en profiter !).

7) Que voulez-vous transmettre à travers vos livres?

Absolument rien, à part le sentiment qu’on a lu une histoire sympa. À mes yeux, le lecteur tire ses propres conclusions du récit et détermine lui-même le message qu’il souhaite recevoir. S’il a passé un bon moment en lisant l’un de mes romans, alors, bingo, ça veut dire que mon intention première était la bonne !

8) Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman?

J’éprouve beaucoup d’impatience ! J’ai trouvé le processus de publication terriblement long. D’abord le contrat, puis les relectures et les corrections, d’éventuels ajouts au texte, et, une fois que tout ceci est fait… attendre le bon créneau, qui peut arriver des mois et des mois après la signature du contrat.

9) Quels sont vos futurs projets? (Nouveau livre,…)

J’ai deux projets en cours. D’abord, une suite directe de mon premier roman, Antonio Vendini, Criminel Ambitieux, qui poursuit et approfondit son histoire. Ensuite, un roman de fantasy urbaine, où créatures surnaturelles et humains parviennent à cohabiter dans une paix fragile, jusqu’à l’arrivée d’une femme présentant des caractéristiques des deux espèces.

10) Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à vos lecteurs rêvant de devenir écrivain?

D’abord, attendez que Stephen King meure. Ce jour-là, il y aura un trou tellement énorme dans les ventes de livres que ça nous permettra à tous de grimper d’un cran ! Blague à part, si vous écrivez une histoire, écrivez d’abord une histoire qui vous plaît. Et une histoire qui soit vous. J’ai appris qu’il était inutile de se forcer à se lancer dans un style qui est contraire à notre personnalité. Quand vous écrivez un texte, mêlez-y vos influences, votre vie, vos connaissances, votre culture, absolument tout ce qui fait que vous êtes vous.

Voilà pour cette nouvelle interview 🙂

Où trouver ses romans:
Antonio Vendini, criminel ambitieux

Ses réseaux sociaux:
Facebook
Twitter

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s