Interview d’auteur/e/s: Fanny Bernard

Bonjour tout le monde, aujourd’hui nous allons continuer la nouvelle série d’articles. Je vous emmène donc à la découverte d’auteur/e/s qui ont bien voulu répondre à quelques questions concernant leur métier et sur leur/s roman/s. Ce rendez-vous aura lieu tout les  mercredi. Et aujourd’hui, nous continuons avec Fanny Bernard.

1) Pourriez-vous me raconter comment vous avez commencé à écrire ?

Enfant, j’écrivais tout le temps. Je voulais écrire et jouer mes textes. Je voulais être Molière. J’ai ensuite arrêté pendant un long moment par crainte de ne pas être capable d’arriver à la cheville de mes auteurs préférés: Duras, Camus, Faulkner. J’ai trouvé le courage à la trentaine en acceptant que le plus important était mon plaisir.

2) Avez-vous déjà eu un journal intime, des carnets où vous releviez des citations, des pensées,… ?

J’ai toujours eu des journaux intimes et des carnets de lecture. J’adore également annoter les oeuvres que je lis. Surligner les phrases que j’aime. Corner les pages! Ça rend fou mon mari!

3) Comment vous est venu l’idée de publier?

Mon premier roman pour moi il fallait qu’il sorte. Une bonne fois. Pour me prouver que j’en étais capable. Pour me sentir légitime de dire J’écris!

4) À partir du moment où vous avez publié votre premier ouvrage, vous a-t-il été plus facile (ou plus difficile) de publier ensuite?

Pour mon deuxième roman, je me suis mise la pression. J’ai mis plus longtemps à l’écrire, à le corriger, à le reprendre. J’ai trouvé une autre maison d’édition par le plus grand des hasards, à un salon livres et chocolat. J’étais enceinte de 8 mois, j’avais emporté mon manuscrit au cas où! Donc ni plus facile, ni plus difficile.

5) Pouvez-vous me parler en quelques mots de chacun des livres que vous avez publié ( ou s’il y en a trop, de quelques-uns de votre choix) ?

La belle histoire sous le pseudonyme de Lou B Simone aux Editions Baudelaire c’est une femme qui découvre des secrets de famille qui bouleversent sa route.
Le deuxième roman de Thomas Simon paru sous mon vrai nom aux Editions Azart Atelier, c’est l’histoire d’un écrivain qui vole les secrets des autres pour atteindre le succès littéraire.
Depuis peu, je me mets aussi aux romances avec ma partenaire de plume: Laure Allard d’Adesky.

6) Avez-vous des rituels pour écrire ?

Pas vraiment de rituels. Si l’envie est là j’ai juste besoin de mon ordi, mon cerveau, mes doigts et surtout du temps devant moi! Je peux écrire partout: chez moi, dans les parcs, les hôtels, les aéroports. Je voyage beaucoup et je m’adapte.

7) Que voulez-vous transmettre à travers vos livres?

Dans mes écrits, je transmets ma connaissance du monde, de la psychologie humaine. Mon espoir.

8) Qu’éprouvez-vous avant la sortie d’un roman?

Avant la sortie d’un roman comme à n’importe quelle étape de l’édition: je meurs d’impatience! Tout est trop lent. A part quand j’écris où je ne vois pas le temps passer.

9) Quels sont vos futurs projets? (Nouveau livre,…)

Dans l’année 2018, notre romance à Laure et moi sera publiée. Je vais aussi me lancer dans l’expérience de l’auto édition pour une nouvelle illustrée. Enfin, je me lancerai dans l’écriture de mon troisième roman dès les retours de lecture sur le deuxième qui sort ce mois ci!

10) Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à vos lecteurs rêvant de devenir écrivain?

Mon seul conseil: écrire écrire écrire écrire! Et croire en vous!

Voilà pour cette nouvelle interview 🙂

Où retrouver ses romans:
La belle histoire
Le deuxième roman de Thomas Simon
Des nouvelles gratuites

Ses réseaux sociaux:
Twitter
Facebook

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s